samedi 21 mai 2011

Tout est possible


La tête, je l'ai encore ailleurs aujourd'hui... Il y a de quoi.
Entre les "qui l'eût cru" nationaux et les "qui l'eût dit" un peu plus  personnels, j'ai la conviction désormais que tout est possible... Est-ce négatif que tout le soit ? Non. Est-ce positif ? Non plus. En fait avec cette constatation aujourd'hui, je ne suis pas plus avancée. Humblement, je contemple les événements récents de ma vie (de nos vies), et j'attends. J'attends quoi ? Que l'invraisemblance prenne un sens à mes yeux, sans doute.  

J'ai fait aujourd'hui un bilan digne d'Hollywood. On me l'aurait prédit il y a deux ans, que j'aurais évoqué en "tuipant" un mauvais scénario d'une production à deux sous, un film ou deux anciens présidents de la république, ennemis redoutables, se côtoient en silence dans un tout petit espace géographique; ou le Palais National et la cathédrale de mon enfance sont en ruines; ou la star de konpa de ma jeunesse est à la magistrature suprême...

L'un de mes meilleurs amis, (que je croyais un vrai macho) a récemment "viré de bord". L'homme cravaté, tombeur impénitent qu'il était, déambule maintenant en sandales, en se déhanchant, tenant par la main un autre du même sexe. "Pas lui...!" me suis-je écriée devant l'évidence. Et pourtant...

A ce rythme, je pourrais moi, entrer en religion. Sœur Christina de l'enfant Jésus, ça sonne bien... Je vois déjà ceux qui me connaissent, s'esclaffer en m'imaginant (entre autres incartades), piller sans retenue le stock de vin de messe. Mais non ! Faites donc le bilan avec moi et la question sera (voir plus haut) : Pourquoi pas ? Je fus pieuse, je puis encore l'être... Je ne l'aurais jamais été que je pourrais le devenir. Car tout est possible... comme me le démontre, ce film insolite qui se déroule ces jours-ci sous nos yeux. Est-ce négatif que tout soit possible ? Non. Est-ce positif ? Non plus. Il est difficile de voir noir ou rose à ce stade. Réaliste, je me demande seulement, si sœur Christina (aimant bien son petit vin) se serait vraiment contentée de la sobriété et de la prière. Autrement dit, les gens s'assagissent-ils ? 

Est-il possible d'effacer d'un coup les  traumatismes d'une histoire si récente ? De recommencer à zéro ? De se côtoyer pacifiquement en enterrant la hache de guerre ? D'être une meilleure personne ? De rester tranquille quand on ne l'a jamais été ? De troquer un char de carnaval contre un palais ? De ne pas boire en cachette le vin de la messe ? L'invraisemblance pourrait-elle ne pas être suspecte ou catastrophique ? Pourrait-elle  découler parfois du rêve, du courage, de la créativité ou de l'évolution ?  Le rêve devient-il parfois réalité, sans virer au cauchemar ? L'incroyable peut-il est positif ?

Pensant aujourd'hui à ces monuments historiques, et à ces amis qui ne sont plus, je m'effraie du fait que si tout est possible, tout peut aussi arriver. Quand la vie se prononce, souvent implacable, elle nous force  à tout accepter d'elle, à tout réajuster. Il nous faut alors apprendre à mieux nous protéger et nous refaire une place dans ce monde de violence, de séismes, de tsunamis, de maladies, d'accidents...Avons nous le choix ? Mais pour le reste, l'artiste en moi a envie de s'accrocher à ce côté un peu: "Réinventer le monde", de ce bilan d'aujourd'hui... Dans le concept "Tout est possible"... Il peut y avoir de la magie aussi, non ? Possssssible... Dans ce sifflement, je sens une brise d'espoir et le message soufflé par la vie, que tous les hommes et toutes les femmes de la terre  ont le pouvoir de tout changer. A tout moment, n'importe quand. Tout changer pour le bien, tout changer pour demain. Dans possible, je vois l'après catastrophe, la deuxième ou vingtième chance... Dans ce mot, il y a pouvoir, il y a éventualité, il y a capacité. Possible, cela veut dire réalisable, mais j'y vois aussi :  audace, créer, oser. Oser établir d'autres repères. Oser rentrer chez soi. Oser devenir meilleur. Oser être optimiste. Oser briguer le pouvoir exécutif. Oser le gagner. Oser assumer sa sexualité. Oser réussir. Oser aimer. Oser dire non. Oser dire oui. Oser porter le voile... (Surtout qu'il y a sœur Teresa comme modèle... je n'y avais pas pensé).

Mais sœur Christina perd de sa force comme concept...Tout n'est possible que quand on y croit fort, quand il existe un rêve à la base... J'ai déjà choisi mon rêve, et ce n'est pas celui de la sainteté. Il est celui d'une Haïti enfin meilleure, ou l'invraisemblance est magie, ou les hommes et les femmes le cœur inondé de courage et d'amour, auront fait le choix du progrès et du changement.

Tout est possible. Plus je le dis, plus j'y crois. Est-ce négatif que tout le soit ? Non. Est-ce positif ? Non plus. En fait c'est à nous de décider. Nous en avons le pouvoir. Nous avons le choix. De tout changer. Pour le mieux. Si nous le voulons. Cet insolite dans lequel nous baignons, qu'il soit le départ d'une nouvelle énergie ! Qu'il soit porteur de ces voix qui peuvent tout améliorer! Qu'il décuple notre créativité, notre clairvoyance, notre prudence, notre humilité!  Qu'il nous ouvre l'esprit et le cœur! Qu'il nous donne les mots et les gestes qu'il faut! Qu'il nous permette de nous réinventer !

Haïti propre, Haïti éduquée, Haïti sans esclavage, Haïti prospérité, Haïti travail, Haïti respect, Haïti tourisme, Haïti sécurité, Haïti justice, Haïti verte. Et pourquoi pas ?

6 commentaires:

  1. Eh oui ! Tout est bien possible...et même plus que possible. Puisse le rêve conquérir la réalité du chateau !

    Heureux de partager ce véhément regain de positivité !!!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Christian. Différent en effet, Christina optimiste. Même ceci est possible :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai qu'on sent une volonté de faire et d'agir différemment.C'est positif et l'espoir demeurera tant que l'on reste en dehors des griffes séduisantes d'un certain populisme qui nous est tous familier... Peut-être que j'aurai une histoire un peu différente à raconter à mes petits enfants car mes gosses ont déjà un goût assez amer dans la bouche..

    RépondreSupprimer
  5. A nous de la faire l'histoire, Alphonse... Je sais, pas facile.
    Merci de me lire.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ce post. Ton reve moi aussi je le partage et je reste positif ... Un Haiti meilleur!

    RépondreSupprimer